PROCHAINEMENT !


Journée du livre et des vieux documents


samedi 25 mars 2017
de 9 h 00 à 18 h 00
Salles des Capucins (2 rue Gambetta)
à Is-sur-Tille

Venez chiner le temps d'une journée : anciens documents et livres en tout genre. Auteurs, éditeurs, relieurs-doreurs, bouquinistes, cartes postales, tout le monde sera au rendez-vous.


Entrée libre




 ************************


 

Lettre d'information n°40 - cembre 2016 (cliquez ici pour la télécharger)

Lettre d'information n°39 - Avril 2016 (cliquez ici pour la télécharger)

 


*****************

 

NOS DERNIERES PUBLICATIONS

Ouvrages en vente à l'Office du Tourisme d'Is-sur-Tille et à la Librairie Mots de Plume à Is-sur-Tille où par correspondance


* Crimes, justice et châtiments au village
 par Jean-Marc et Marie-France BELIN
 134 pages - Format A4 
 Parution : décembre 2016


* La filature de Courtivron
 par Jean-Pierre ROUSSEL
 82 pages - Format A4 - 15



* La maison dite "Bosq-Cousturier"
 par Jacques VILLAND
 116 pages - Format A4 - 15
 Ancienne maison manoriale des abbés de Saint-Bénigne - Une histoire vieille de 700 ans - Etude comportant un essai de généalogie des familles Folin de Villecomte, Durant du Meix de Salives et Dulaurent.





 


LA JOURNEE DU LIVRE ET DES VIEUX PAPIERS - 05/03/2013



Journée du livre et des vieux papiers Is-sur-Tille : un rendez-vous qui s’installe
Le Bien-Public - 05/03/2013
La Société d’histoire Tille- Ignon reconduit sa Journée du livre et des vieux papiers. Cette année, trente-deux exposants seront présents. 
La Société d’histoire Tille-Ignon va mettre en place pour la deuxième fois sa journée du livre et des vieux papiers, qui se déroulera samedi 16 mars, de 9 h 30 à 18 heures, à la salle des fêtes de Til-Châtel.
Ce rendez-vous est ouvert pratiquement à tous les acteurs du livre. Il y aura trente-deux exposants qui présenteront des ouvrages neufs ou anciens (jeunesse, romans, policier, poésie, histoire…). Les visiteurs trouveront également des cartes postales et des anciennes cartes d’école.
Denise Aymard, trésorière du club d’histoire et organisatrice de cette deuxième grande manifestation, explique : « La première Journée du livre a été un tel succès que les membres du club m’ont proposé de préparer une deuxième édition. Les vieux papiers, c’est pour faire un complément, ce sont des anciens documents qui sont en droite ligne avec notre club. Cette année, des exposants viennent d’Alsace, de Côte-d’Or, de Saône-et-Loire et d’autres départements, ce qui n’était pas le cas l’année dernière ».
Dix-huit auteurs régionaux ont déjà répondu, dont Alain Schneider, Michel Huvet, Joël Mangin, Maurice Thiney, ainsi que des sociétés d’histoire, Les Amis du Châtillonnais. Il y aura plusieurs éditeurs et 7 libraires, des bouquinistes. Le relieur- ­doreur revient cette année et proposera à nouveau des démonstrations. Et bien sûr, la Société d’histoire Tille-Ignon présentera tous ses ouvrages.
Cette deuxième édition sera l’occasion d’acheter toutes sortes de documents et les auteurs pourront dédicacer leurs livres à la demande.

VISITE ANNUELLE 2013


Journée de visite du dimanche 9 juin 2013
Denise Aymard a organisé pour la société d’Histoire Tille-Ignon la visite annuelle. Quarante cinq membres y ont participé et ont pu découvrir, en matinée Arcenant (site gallo-romain) sous la conduite de Mme Danielle Ratel,

Madame Danielle Ratel
à midi repas dans un restaurant à Nuits St Georges.
L’après midi, visite du château « Entre deux Monts » où nous fumes accueillis par le propriétaire M Arnaud Postanque.










   

 





  


A l’issue de la visite  pot de l’amitié (offert par la société)


 __________

JOURNEE DU LIVRE ET DES VIEUX DOCUMENTS - EDITION 2013

JOURNEE DU LIVRE ET DES VIEUX DOCUMENTS

samedi 16 mars 2013
de 10 h à 18 h

Salle des Fêtes à Til-Châtel

Auteurs, imprimeurs, relieurs, livres neufs et anciens, cartes postales, BD - Entrée libre

200 pages d'histoire locale Bulletin n°10 - 08/01/2012


Vie locale Is-sur-Tille : plus de deux cents pages d’histoire locale

Le Bien-public - 08/01/2013

Le bulletin annuel numéro dix de la Société d’histoire Tille-Ignon est paru. C’est un document de 217 pages, agrémenté de photos en noir et blanc et en couleur. Entre autres, il est composé de recherches de différents adhérents sur les cloches d’Avelanges, Chaignay et Saint-Bénigne, la famille Bosq-Cousturier de Diénay, les plaques Michelin à Échevannes, les pharmaciens à Is-sur-Tille, les maisons nobles de Marey-sur-Tille, le moulin, l’huilerie et foulon de Moloy, le moulin de Spoy, la translation du cimetière à Vernot, etc.

L’un des sujets concerne les retrouvailles de la famille franco-américaine Monnet. Le jeune Charles Monnet, né en 1909 à Til-Châtel, quatrième d’une famille de onze enfants, venait souvent rôder autour des cuisines d’un détachement US. Il deviendra la mascotte de ce 16e régiment de l’armée des États-Unis, qu’il suivra à la fin de la Première Guerre mondiale. Il prendra son nouveau nom américain, Charles Monnet Graves. L’une de ses nièces, Chantal Monnet-Lambolet, habitante de Marcilly-sur-Tille, après de nombreuses recherches sur cet oncle inconnu et d’échanges de courriers, retrouve, en 2011, ses cousins d’Amérique au Minnesota.

Info L’assemblée générale du club d’histoire Tille-Ignon aura lieu vendredi 25 janvier, à 20 h 30, à la salle de l’Orangerie et sera suivie d’une courte communication historique.

Gastronomie et arts de la table sous Napoléon - 17/10/2012

Gastronomie et arts de la table sous Napoléon
LE BIEN-PUBLIC - Le 17 octobre 2012

Gastronomie Is-sur-Tille : les tomates dans le décor

Sous Napoléon, l’art de la table et de la gastronomie était en pleine mutation, avec l’arrivée de nouveaux produits et un autre mode d’alimentation.
Jean-Pierre Roussel, vice président de la Société d’histoire Tille-Ignon, a présenté la soirée sur l’art de la table sous Napoléon, animée par Alain Pigeard, professeur, docteur en histoire et spécialiste de la période napoléonienne.
Alain Pigeard a su expliquer cette période charnière, qui voit l’arrivée de nouveaux produits, par le style des cuisiniers, des différents types de services qui allaient changer beaucoup de choses.
Aucune trace des repas des pauvres
À cette époque, il y avait en fait trois sortes de repas. Ceux des hauts dignitaires, qui duraient sept heures, étaient composés de nombreuses entrées, viandes et poissons, et moult desserts, le tout arrosé de différents vins.
Celui de Napoléon, lorsqu’il était en campagne, était frugal et durait sept minutes.
Et puis ceux des pauvres pour lesquels on ne trouve pas d’écrits. Il faudra attendre 1803 pour voir l’art de la table se modifier. Ainsi, les produits de base se composaient de pain complet fabriqué sous forme de miche, du foie de poulet, de la viande et de la charcuterie à base de porc et de bœuf bouilli (la viande saignante arrivera bien plus tard). Les morceaux préférés sont l’aloyau, l’entrecôte, la palette. La classe moyenne choisira les tripes.
Les volailles, produits de luxe, seront mangées en barbouille (cuites au sang) et servis lors des grands jours. On trouvera les dindes truffées et farcies de saucisses et de marrons, c’est aussi le début du foie gras.
Des conserves de sardines
C’est également en 1810 qu’apparaissent les premières boîtes de conserve dans lesquelles on met des sardines. Les tomates appelées “pommes d’amour” ne servaient qu’à la décoration des tables.
Les haricots blancs sont rebaptisés flageolet en 1805. On mange aussi des châtaignes. Les sucreries, les pâtisseries, les fromages sont très appréciés. Napoléon a lancé la culture des betteraves sucrières. Tous les bourgeois de cette époque finissaient un repas avec des glaces, on pouvait en servir jusqu’à 80 sortes.
Ce nouvel art de la table et de la gastronomie sous l’Empire est devenu une véritable richesse pour notre pays.

MIETTES D'HISTOIRE IS-SUR-TILLE N°4 - 27/09/2012

MIETTES D'HISTOIRE - IS-SUR-TILLE
LE BIEN-PUBLIC - le 27 septembre 2012
 

Avec ses 280 pages, le quatrième recueil de notes sur les bâtiments et lieux remarquables de la ville, Miettes d’histoire, est aussi volumineux que le précédent.
Michel Valentin, président honoraire et fondateur d la Société d’histoire Tille-Ignon, responsable des périodiques, présente son 4 e tome des Miettes d’histoire d’Is-sur-Tille. Rencontre avec l’auteur.
Votre document est volumineux et rempli de détails sur les rues et même leurs histoires. Pourquoi avez-vous l’impression que l’histoire est incomplète ?
« Tout simplement parce que je ne peux pas faire simple, c’est plus fort que moi, si je réduis le nombre de pages, ça me laisse insatisfait et j’ai l’impression que l’histoire est incomplète car je me pose sans cesse des questions à propos des constructions, des modifications des rues, etc. Le problème c’est que je m’étais promis de réduire le nombre de pages, car ça finit par entraîner un coût élevé. Certains diront que je suis curieux, peut-être. Mais je suis surtout avide de connaître et de faire connaître l’évolution de la ville d’Is-sur-Tille et de ceux qui y ont participé. »
De quand datent vos premiers recueils de notes ?
« La première mise en forme de ces notes date de l’année 2000, depuis, que de changements, c’est pour ça que je ne peux pas passer sous silence : le lotissement de l’impasse des Mauves, la rue Félix-Lechenet, rue du Faubourg-de-la-Tour, la démolition de l’usine AMI, les établissements -Bresson, l’usine AMPI et, à la place, la construction du Bricomarché, de Lidl, du quillier, etc. C’est là que l’on se rend compte combien la ville change, s’agrandit et s’équipe. »
Le nouveau recueil identifie ainsi les noms des rues, ruelles et impasses des lettres F à Z (les rues de A à E ont été présentées dans le n° 3). L’auteur fait découvrir les modifications de ces zones de la ville avec un appui photographique des lieux concernés, des registres de cadastres, de plans, etc.
Info L’ouvrage est en vente à la librairie Dirant et à l’office de tourisme au prix de 25 €.

Les conscrits de la Grande Armée sous Napoléon - 19/09/2012

Les conscrits de la Grande Armée sous Napoléon
LE BIEN-PUBLIC - Le 19 septembre 2012

La Société d’histoire de la Tille et de l’Ignon organise une conférence sur les conscrits de la Grande Armée de Napoléon de 1804 à 1814, dans le canton d’Is-sur-Tille.
Elle aura lieu ce vendredi, à 20 h 30, à la salle de l’Orangerie à Is-sur-Tille. Cette conférence sera animée par Jean-Pierre Roussel, vice-président de la Société d’histoire. Il a d’ailleurs écrit un livre à ce sujet qu’il présentera et dédicacera lors de cette soirée.
Après les rois et leurs pouvoirs absolus, la révolution de 1789 qui a ébranlé tout le pays, Louis Napoléon Bonaparte marque son époque par de nombreuses transformations où la France voit apparaître la Constitution, la réforme de la justice, le Code civil, la création du Trésor public. Il fait améliorer les routes et en particulier, continue les travaux des traversées alpines.
Après les désordres de la Révolution, l’empire apparaît comme une période de paix. Mais il y a aussi des périodes de guerre avec ses victoires comme celle d’Austerlitz en République tchéque, Iéna en Allemagne, Eylau en Russie, Wagram en Autriche et la Moskowa, aux portes de Moscou. Il y a aussi des défaites comme la très célèbre : retraite de Russie.
Y a-t-il des descendants ?
Pour lever des armées, il faut du matériel et des hommes. La question se pose… Combien de conscrits et comment ont été recrutés ces derniers pour devenir des soldats entre 1804 et 1814 ? Y a-t-il des descendants de ces conscrits qui ont participé à cette Grande Armée parmi les familles du canton ? C’est ce que va expliquer Jean-Pierre Roussel car la région d’Is-sur-Tille a eu des hommes qui ont participé à la Grande Armée qui a fait la gloire de celui qui a été couronné le 2 décembre 1804 et qui deviendra l’empereur Napoléon Ier.